"Je vais devoir subir au cours des prochains mois une série d'interventions et de traitements longs et physiquement lourds", a indiqué Mme Simonet (cdH) dans un communiqué diffusé à l'issue d'un conseil des ministres à Bruxelles. "La charge de ministre de l'Enseignement, telle que je la conçois, implique un engagement total au service du monde enseignant, des élèves et des familles. Après avoir pris l'avis de médecins, j'ai dû constater qu'il ne serait pas possible de continuer à m'investir pleinement avant plusieurs mois", ajoute-t-elle.

 

"Sereine et combative"

Mme Simonet se dit "sereine et combative" afin de pouvoir "refermer la parenthèse" de la maladie, tout en regrettant de ne pouvoir aller au bout de sa mission. "Malgré les difficultés du quotidien, j'ai la conviction que la conduite de la politique éducative est certainement la plus belle et la plus importante fonction pour un ministre, tout comme enseigner est le plus beau et le plus important des métiers pour l'avenir de notre société", commente-t-elle.

Le président du cdH Benoît Lutgen a qualifié de "véritable déchirement" le départ ministériel de "cette personnalité forte et compétente, chaleureuse et joyeuse" active depuis plus de 10 ans dans le parti, où elle fut aussi ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, des Technologies nouvelles et des Relations extérieures de 2004 à 2009, après avoir dirigé le Port autonome de Liège. "Grâce à sa force de travail, à sa capacité d'écoute et de dialogue, elle a réussi à réformer en douceur les différents départements où elle a officié, à y apporter la sérénité et aussi à leur offrir des bases d'avenir solides, en particulier dans le secteur de l'enseignement", ajoute Benoît Lutgen.

 

Communiqué de presse du cdH: 

Depuis dix ans, Marie-Dominique Simonet mène un combat politique au sein de l’équipe du cdH.
Notre équipe lui doit beaucoup. Aujourd’hui, elle est à ses côtés pour mener le combat contre le cancer.

Marie-Dominique Simonet doit consacrer toute son énergie pour vaincre la maladie.

Le président du cdH, Benoît Lutgen, avec beaucoup de regret et de respect, a bien dû prendre acte de son impossibilité de poursuivre pleinement l’investissement exigée par ses fonctions de ministre de l’Enseignement Obligatoire et de Promotion sociale.

Le départ ministériel de cette personnalité forte et compétente, chaleureuse et joyeuse, est un véritable déchirement.
Benoît Lutgen la remercie sincèrement pour sa dignité et pour son extraordinaire sens de l’intérêt général, ainsi que pour toute la confiance qu’elle lui a témoignée notamment ces dernières semaines.

Le président du cdH tient à souligner l’action remarquable et la totale implication de Marie-Dominique Simonet dans les nombreux et complexes dossiers qu’elle a eu à traiter durant ses fonctions ministérielles.

Grâce à sa force de travail, à sa capacité d’écoute et de dialogue, elle a réussi à réformer en douceur les différents départements où elle a officié, à y apporter la sérénité et aussi à leur offrir des bases d’avenir solides, en particulier dans le secteur de l’enseignement.

Les militants, les ministres, les parlementaires et l’ensemble des élus se joignent au président du cdH pour affirmer à Marie-Do leur plus sincère soutien et toute leur fraternité pour, comme elle le dit si bien dans son communiqué, « refermer au plus vite cette parenthèse ».