Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 08:17

 

homme aveugle

 

Deux hommes, tous deux gravement malades, occupaient la même chambre d’hôpital.
Un des hommes fut autorisé à s’asseoir dans son lit, pendant une heure, chaque après-midi pour aider à drainer le liquide de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L’autre homme devait passer ses journées couché sur le dos.
Après quelque temps, les hommes firent connaissance et se parlèrent pendant des heures. Ils parlaient de leur épouse et de leur famille, de leur maison, leurs emplois, leur participation au service militaire, des endroits où ils étaient allés en vacances ...

Chaque après-midi, lorsque l’homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s’asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu’il voyait dehors. La fenêtre donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l’eau tandis que les enfants naviguaient leurs bateaux modèles. Les amoureux marchaient bras dessus bras dessous au milieu des fleurs de toutes les couleurs et au loin, il y avait une belle vue sur la ville.
Pendant que l’homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails exquis, l’homme de l’autre côté de la chambre fermait les yeux et imaginait toutes ces scènes pittoresques. Et l’homme dans l’autre lit commença à vivre pour ces périodes d’une heure où son monde s'élargissait et était égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur.

Un après-midi chaud, l’homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passait. Bien que l’autre homme n'entendait pas  l’orchestre, il pouvait le voir dans son esprit tel que le  monsieur par la fenêtre le dépeignait grâce aux nombreuses descriptions qu'il faisait.

Des jours, des semaines et des mois passèrent.

Un matin, lorsque l’infirmière de jour arriva, elle trouva le corps sans vie de l’homme près de la fenêtre ; il était mort paisiblement dans son sommeil.
Quelques jours plus tard, l’autre homme demanda s’il pouvait être placé à côté de la fenêtre. L’infirmière fut heureuse de faire le changement et après s’être assurée qu’il était confortablement installé, elle le laissa seul.
Lentement, péniblement, il se redressa sur un coude pour jeter son premier regard sur le monde réel extérieur. Il s’étira puis se tourna lentement vers la fenêtre ... et fit face à un mur blanc !

L’homme sonna l’infirmière et lui demanda pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit ces choses merveilleuses vues de cette fenêtre.
L’infirmière répondit que l’homme décédé était aveugle et donc ne pouvait pas avoir vu ce qui se passait à l'extérieur ...

d'après un texte publié le août 9, 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Débat-Enquête-Réflexion
commenter cet article

commentaires

En Quelques Mots ...

  • : Réflexion et recherche sur le cours de morale non confessionnelle de l'enseignement primaire
  • : A la recherche de pistes pour alimenter les pratiques du cours de morale non confessionnelle dans l'enseignement primaire...
  • Contact