Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 07:44

un texte de Claude Duneton qui peut nous faire réfléchir proposé par Gérard De Vecchi sur le site


http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/2008/Programmes_Vecchi2.aspx

 

« Un flic, l'autre jour, me fait signe d'arrêter ma voiture. Je me gare au bord du trottoir ; il s'approche.

Quelque chose le chagrine ; c'est la plaque avant qui est dévissée. Je sais, elle pend de traviole au bas du capot. Je fais semblant d'aller voir, je m'étonne :"Tiens !... elle a dû se dévisser en roulant !..."

Je tripote le bout de tôle, le coince. Je fais le maladroit. Lui, il ne répond pas. Il tourne autour de la vieille 2 CV comme un savant autour d'un problème. Il laisse tomber d'un ton narquois, sûr de lui, pas pressé :

"Et le rétroviseur ? Il s'est dévissé en roulant, lui aussi ?..."

C'est vrai, le rétro, j'avais oublié... Me voilà dans de beaux draps ! J'ai l'inquiétude des grands coupables ; à la façon dont il se penche sur mes pneus, plus très neufs, je me sens l'estomac pincé. Je me sens voleur, fripouille, galopin... ça a l'air grave ; il hoche la tête, me fait languir. Encore un petit tour, l'œil traînard, puis :

"Vous avez les papiers du véhicule ?

Oui, oui !..."

Je suis content, je les ai. Je m'affole aussi, je les cherche. Je tâte la veste, je fronce le sourcil... Il attend.

Soudain, j'ai la sensation du déjà vécu. Il me toise d'un air que je connais bien, et la façon dont il a dit : "Et le rétroviseur ?"... Ce ton de lassitude hautaine, en fond de ricanement ? Mais oui ! C'est exactement le ton d'un instituteur qui inspecte : "Et ton cartable ? Tu appelles ça rangé, toi ?" Mon inquiétude prend corps, comme s'il allait me filer cent lignes. J'en suis à la troisième poche. Je les ai pourtant pris, les papiers ! J'esquisse un sourire penaud... ça va venir... Je les sens, là, coincés dans la doublure... Ça y est : "Voilà !"

Je les lui montre. Je déplie avec obligeance le porte-cartes en éventail. Il ne bouge pas un doigt. Un petit signe de tête, il a la superbe qu'il faut :

"Sortez-les moi".

Comme on dit : "Enlève ton buvard" - la même ambiance.

Le type est tout jeune, vingt-quatre, vingt-cinq ans, pas plus. Ces manières-là il ne les a pas inventées. Ça me frappe comme une révélation : il est en train d'imiter son ancien maître d'école ! Tout y est : le maintien, le sarcasme [...]

Alors, maintenant qu'il est flic, le seul ton qu'il sache prendre pour faire sentir son autorité, le seul qu'il connaisse, c'est celui des enseignants qui l'ont humilié. Il reprend le rôle, il me le ressort tel quel, en imitation parfaite, sans nuances. Mise à part la baffe, mais c'est bien parce que la rue est tranquille... Il sort calmement son carnet à souches et rédige ma punition.

On dit que les profs ont des manières de flic ! Quelle erreur ! Il suffit de réfléchir deux minutes : ce sont les flics qui ont adopté nos manières. »

 

------------------------------------------------------------------------

 

A vos plumes pour les commentaires...

 

 

 

Repost 0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 15:21
Bonjour,
Je m'appelle Joëlle.
Je pense être une personne assez simple et qui va droit au but. J'aime le travail bien fait, organisé et structuré même si -à mes yeux- il n'est en rien figé. Je suis tout le temps en recherche pédagogique (enfin il me semble ! )... En effet, je me questionne, je cherche, je réfléchis sur des sujets de leçons, sur comment enseigner au mieux au groupe classe devant lequel je me trouve, sur le "comment" faire face à une classe de niveaux multiples...
Il me semble que, chaque jour, d'une façon ou de l'autre, je remets en question ma façon d'enseigner...

Pour ce qui est de mon parcours, mes parents m'ont toujours inscrite au cours de morale dans des écoles officielles et j'ai toujours rêvé d'enseigner cette matière dans l'enseignement primaire. J'ai suivi ma formation aux Rivageois (Liège) et je suis diplômée en tant que régente en français-morale.
J'ai commencé par enseigner le cours de morale à des élèves du secondaire à mi-temps (1e-1e accueil -2e-3e-4e - 5e techniques et professionnelles) puis j'ai été éducatrice de nuit à l'Ecole Provinciale d'Infirmières pendant 4 ans.
J'enseigne le cours de morale depuis le mois de mars 1999 dans l'enseignement primaire communal (entre 7 et 9 écoles) et, chaque année, j'essaye d'aller en formation. Les 5 premières années, j'ai suivi des formations de "pratique de classe" et de "philosophie pour enfants" données par les Inspectrices Mme Haulotte et Mme Mahieu - ce qui m'a vraiment bcp aidée !
Je pense donc avoir une assez bonne formation de base.
Il y a qq années et jusqu'il y a peu, j'étais également "abonnée" à un blog sur le cours de morale alimenté par Céline, une jeune dame française. Ce site me permettait d'enrichir très fort ma pratique quotidienne, mais surtout il m'a (re)donné l'envie de travailler, de créer, de chercher, de partager... Malheureusement, cette jeune personne a arrêté de donner cours en Belgique et elle a donc cessé d'alimenter son blog.

Depuis, je cherche autre chose pour alimenter ma pratique, car je me sens "isolée" et en "manque".
Voilà pourquoi je suis désireuse de créer un groupe d'échanges positifs qui nous permettrait de partager, de communiquer, de faire de nouvelles expériences de travail et de collaborer afin de -chacun- nourir et enrichir notre pratique de classe.

Etant très peu douée en informatique, j'ai décidé de - malgré tout - me lancer !!! Mais je ne suis pas certaine de réussir à alimenter ce blog correctement toute seule... Alors, si l'expérience vous tente, je vous attends !
Amicalement,
Joëlle  
Repost 0

En Quelques Mots ...

  • : Réflexion et recherche sur le cours de morale non confessionnelle de l'enseignement primaire
  • : A la recherche de pistes pour alimenter les pratiques du cours de morale non confessionnelle dans l'enseignement primaire...
  • Contact