Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


Le cours de morale, organisé dans toutes les écoles officielles de Belgique, se veut à la fois défense et illustration d’une démocratie vécue. Il vise à former l’esprit critique des jeunes afin de leur apprendre à effectuer des choix lucides dans la masse d’informations qui les entoure.

Il leur apprend les diverses formes de communication afin d’être en mesure de recevoir, de donner, d’échanger, de partager, de comprendre… Il exerce leur pratique de la coopération afin que chacun sache que la paix et la tolérance naissent du travail en commun.

Le cours de morale a pour but de créer, chez les jeunes, une vue générale sur la vie et un style de vie, qui se traduit à la fois par des attitudes, des comportements et des actes. L’apprentissage de cette morale, véritable pédagogie de la décision, est progressif car il n’y a ni certitudes, ni dogmes, ni garde-fous où s’accrocher facilement.

Philosophie de l’individu qui débouche sur l’authenticité, l’autonomie, la liberté et l’engagement, cette attitude face aux faits, cette approche de la vérité, cette recherche du bonheur ici-bas créent une morale de l’implication. Cette morale et cette éthique en mouvement que les professeurs de morale s’efforcent de transmettre à élèves donnent à ce cours sa caractéristique la plus originale et sa richesse.

Ce cours inspiré par l’esprit du libre examen conduit à une éducation au discernement, au questionnement, à l’analyse rigoureuse, pour former des hommes et des femmes libres, autonomes, heureux, solidaires et responsables du monde de demain.

Sans oublier que les élèves de la dernière année du primaire ont l’occasion, si eux et leurs parents le souhaitent, de préparer avec leur maître de morale leur fête de la jeunesse laïque ; fête qui symbolise le passage de l’enfance à l’adolescence avec une mise en exergue des valeurs humanistes.

 


Le cours de morale laïque

..............................


« Conseil de la Morale Laïque – CML »


Le 16 décembre 1998, à l’initiative du Centre d’Action Laïque,
constitution du « Conseil supérieur de l’enseignement de la morale non confessionnelle » en abrégé « Conseil de la Morale Laïque – CML »


Le CML et le cours de morale

 

Le cours de morale doit être présenté comme un espace de liberté où chacun essaie de travailler, réfléchir, agir, évoluer, vivre, dans un esprit de respect mutuel, de tolérance, et plus particulièrement de tolérance active, de liberté, d’égalité, de fraternité, un esprit convivial avec des choix conscients à faire en en assumant les conséquences (bonnes ou mauvaises) sans oublier que la personne y est conçue comme une construction permanente. La morale est une vue générale sur la vie qui se traduit par des attitudes, des actes.

 

Le cours de morale est aussi une éducation à la citoyenneté : faire de nos enfants, des hommes et des femmes responsables du monde de demain avec
- comme défi : un monde plus humain grâce à plus de compréhension ;
- comme exigences : présence, respect de soi et des autres, ouverture, participation réelle, un esprit ouvert mêlant tolérance, écoute, solidarité, aide, camaraderie, amitié,…
- comme moyens : les techniques les plus diverses : travaux en groupe, débats, … sans jamais oublier d’aller vers l’information plutôt que de la recevoir : démarche qui fait partie de la formation au cours de morale
- comme méthode : le libre examen car c’est se donner la liberté de pensée et de réflexion nécessaire à un analyse exacte et rigoureuse

 

Le cours de morale c’est refuser les dogmes, les idées toutes faites, et les tabous, c’est faire prendre conscience aux élèves des valeurs auxquelles ils sont attachés et pourquoi. C’est donc partir à la découverte de soi-même et des autres.

 

Axé sur la poursuite de trois objectifs majeurs :
- exercer les élèves à se situer par rapport à la société ;
- les guider dans leur conquête de l’autonomie morale ;
- favoriser leur engagement social.

 

Le cours de morale peut donner à l’élève les moyens de se construire une personne, processus éducatif long et graduel basé sur le principe de la pluralité des valeurs qui développe à son tour le sens de la tolérance active.
L’éducation morale apparaissant davantage comme un problème d’attitude vis-à-vis de l’élève, de contact avec l’élève que comme un problème d’enseignement proprement dit le cours de morale devient alors une expérience vivante mêlant instruction, dialogue et action.
Le rôle du maître ou du professeur de morale est de guider dans les recherches, motiver, exercer à résoudre les problèmes, être à l’écoute, animer, être un exemple possible. Il doit adopter une attitude conforme à son propre enseignement ; celle d’un homme ou d’une femme qui cherche, s’interroge, s’engage et accepte la confrontation et le changement.

...........................................

Télécharger les documents :

  • Comment lire nos documents PDF?

 Obtenir l'Acrobat Reader
Pour ouvrir nos documents au format PDF acrobat_.gif (289 octets), cliquez sur l'icône "Get Acrobat Reader" pour télécharger le logiciel adéquat.


Remarque : si vous n'arrivez pas lire le document PDF "online", il est préférable que vous le téléchargiez sur votre poste de travail afin de le consulter aisément depuis votre disque dur.
Dans ce cas, adoptez la procédure suivante : cliquez sur le bouton droit de la souris, prenez ensuite l'option "Enregistrer la cible sous" et enregistrez le document sur votre disque dur.

 


Objectifs tels que définis dans l’article 3 des statuts

 

« Le Conseil Supérieur a pour objet d’observer, examiner, améliorer et promouvoir, en Communauté Française, l’enseignement de la morale non confessionnelle telle que définie par l’article 5 du décret du 30 mars 1994 dans les écoles organisées par les pouvoirs publics.
Le Conseil peut prendre position ou donner des avis soit d’initiative soit sur demande.
Le Conseil peut prendre toutes mesures qu’il jugerait utiles à la réalisation de son objet social et, à cet effet, peut notamment être propriétaire de tous biens immeubles pour autant qu’ils soient utilisés directement et corporellement en vue de réaliser l’objet social… ».

 

Composition

 

Des représentants des pouvoirs organisateurs, du mouvement laïque (CAL et associations laïques), des enseignants, des parents, des étudiants, des syndicats et d’experts cooptés et, en outre, les inspecteurs de morale non confessionnelle, avec voix consultative.

Actions menées

 

L’article 3 de ses statuts définit les actions et l’axe politique que suit le CML depuis sa création. Il lui a permis de mener des enquêtes, de défendre des enseignants en difficulté, de dénoncer des situations inacceptables, de monter au créneau pour défendre les cours dits philosophiques et plus particulièrement le cours de morale quand certains de nos mandataires politiques voulaient instaurer un cours de civisme ou un cours de philosophie comme d’autres voudraient se voir créer un cours d’histoire des religions.

Partager cette page

Repost 0
Published by

En Quelques Mots ...

  • : Réflexion et recherche sur le cours de morale non confessionnelle de l'enseignement primaire
  • : A la recherche de pistes pour alimenter les pratiques du cours de morale non confessionnelle dans l'enseignement primaire...
  • Contact