Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 12:13

Non, non, et non !!!

 
Il est important de ne pas faire d'amalgame !

Quand des parents font le choix d'une éducation bienveillante et positive pour leurs enfants, ils sont loin, très loin, de baisser les bras, au contraire, je dirais même qu'ils retroussent leurs manches pour ce lancer sur un chemin des plus difficiles...

   Je me rends compte, au fils de discussions avec mes proches, que beaucoup font un amalgame entre la bienveillance et le laxisme.

Ils sont encore trop nombreux à croire que pour être bien élevé il faut de la fessée, de l'autorité, de la menace et de la sanction.

Ils sont encore trop nombreux à penser que le parent qui fait le choix d'une éducation non violente ne fera de sa progéniture qu'une vulgaire racaille, qui crachera sur les flics et finira en prison, à la charge du contribuable.

Ils sont tellement nombreux à croire que la violence amène le respect...

Quand on prend le chemin d'une éducation bienveillante et non violente, on le fait d'une manière réfléchit. On a étudié la question, on l'a buchée comme on bucherait pour le bac, on a emmagasiné une quantité de livre sur le sujet... Bref, la bienveillance ça s'apprend, comme être parent !

 

Parce que ce n'est pas inné d'être parent !

 
C'est tellement difficile de donner le meilleur à son enfant tout en voulant correspondre à cette image que la société veut que nous renvoyions. C'est beaucoup trop difficile d'être un parent parfait...

 C'est même impossible, non ?

Je me suis rendu compte qu'il y avait plusieurs écoles mais qu'au départ nous sommes tous sur la même ligne.

On se retrouve, un jour, comme ça, avec le plus beau des bébés dans les bras et... démerde-toi !

On lui donnerait tout à ce bébé, mais il y a "on" et ses phrases toutes faites qui lui ont fait oublier que lui aussi, un jour, il s'est retrouvé à ta place, pommé entre les conseils d'un pédiatre, d'une grande tante et d'une belle-mère. Pourtant ce bébé tout neuf, on serait prêt à lui donner notre vie... Puis il grandit et les "bons" conseils des gens normaux fusent... De partout, tous différents, tous accusateurs, tous déstabilisants !

Et te voilà, jeune parent avec un gosse qui pleure à t'en arracher les tripes.

Et là, tu fais quoi ?

Ben soit tu écoutes les conseils des anciens normaux... soit tu écoutes ton coeur.

Il me semble que les parents choisissant la bienveillance se mettent à écouter leur coeur comme ils ne l'ont jamais fait auparavant. Ils apprennent d'abord à se faire confiance à eux et à leur enfant, ils apprennent à écouter ce bébé qui braille, ils apprennent à l'apaiser par de simples choses et surtout, ils acceptent de faire une petite balade dans le passé qui bien souvent les emmène vers LA remise en question de leur vie.

Enfin, il me semble...

C'est tout un cheminement qui ne se fait pas en un jour.

C'est une bataille de tous les jours avec soi-même.

C'est des victoires mais aussi beaucoup de défaites.


Choisir la bienveillance et l'éducation non violente, ce n'est pas parler sans fin à un enfant qui, les talons tournés, court faire ce qu'il ne faut pas.

 

Choisir la bienveillance et l'ENV, c'est comprendre que Rome ne s'est pas fait en un jour...

Choisir la bienveillance et l'ENV, c'est se mettre à leur place un peu plus souvent qu'à l'accoutumé...

Choisir la bienveillance et l'ENV, ce n'est pas s'oublier pour l'enfant, c'est vivre ensemble en prenant compte des besoins de chacun : père, mère et enfants...

Choisir la bienveillance et l'ENV, c'est accepter tout simplement de n'être que le fruit d'une société basé sur le patriarcat comme tous les autres parents et vouloir changer ça pour son enfant...

Choisir la bienveillance et l'ENV, c'est préférer baser cette éducation sur la confiance et la considération de chacun plutôt que de la baser sur la peur et l'autorité.

Bien souvent "on" me rétorque que ce n'est pas les arranger de ne pas vouloir les élever sur le schéma classique de l'éducation patriarcale que la tradition voudrait. Je ne suis pas d'accord. Je préfère apprendre à mes enfants à être au-dessus de ce système où chacun fait en fonction de la sanction qui tombera derrière.

 Je préfère qu'ils apprennent à agir selon leur réflexion et non pas par peur d'une amende.

J'aime utiliser l'exemple de la conduite et des limitations de vitesse. 

Sur les routes pratiquement personne de conduit aux vitesses préconisées, ou plutôt autorisées, sauf quand un radar de contrôle de vitesse est placé sur le bord de la route. Là, l'automobiliste réglera sa vitesse sur la limitation autorisée par crainte d'une amendeCertes ce contexte permet une baisse de la mortalité due à la vitesse, mais cette solution du respect par la peur ne fait pas plus prendre conscience de la dangerosité de rouler à 110 km/h au lieu de 90. 

Et cet exemple n'est que le résultat d'un système imposant une éducation basée sur l'application de l'autorité par la peur, où dès que l'autorité redoutée tourne le dos, le dominé dépasse la limite imposant une sanction. 

 

Voilà, ce que je ne veux pas enseigner à mes enfants.

 

Je préfère qu'ils aient conscience dès le plus jeune âge qu'on respecte les gens, les choses et certaines règles afin de permettre une vie en harmonie pour tous au sein d'une communauté. C'est peut-être utopique comme projet éducatif, mais j'aime à croire que si chacun mettait un peu plus de bienveillance et moins de crainte dans l'éducation qu'il donne à ses enfants, qu'alors peut être, notre société pourrait entreprendre un changement qui ne lui ferait pas de mal.

Alors oui, nous avons choisi d'élever nos enfants dans la bienveillance et sans violence physique ou psychologique mais ce n'est pas pour autant que nous abandonnons notre taf de parents, nous avons juste une vision différente de la façon dont nous allons aider nos enfants à prendre leur envol pour qu'un jour ils puissent quitter le nid en étant des adultes forts, confiants, respectueux et sereins qui n'agiront pas par mimétisme mais par acquit de conscience.

 

http://www.graine-de-caillou.com/article-bienveillance-ne-veut-pas-dire-laxisme-121087854.html

Publié le 13 novembre 2013 par Itmapie

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Pédagogie-Education
commenter cet article

commentaires

En Quelques Mots ...

  • : Réflexion et recherche sur le cours de morale non confessionnelle de l'enseignement primaire
  • : A la recherche de pistes pour alimenter les pratiques du cours de morale non confessionnelle dans l'enseignement primaire...
  • Contact