Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 15:15

 

Cartes postales
" Maîtrisons les écrans, la règle 3-6-9-12"


En plus des quatre affiches, quatre cartes postales sont à présent disponibles

 



Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Pédagogie-Education
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 15:07















Un homme handicapé fait de la danse classique ...

A voir sur :
http://www.youtube.com/watch?v=LnLVRQCjh8c&list=PL971812A17D67332F

Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Handicap
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 14:38
Présentation de l'auteur

Édith Fuchs, normalienne et agrégée de philosophie, est professeur honoraire de philosophie en première supérieure et maître de conférence à l’Institut d’études politiques de Paris. Elle fut également, en 2011, lauréate du Prix Osiris de l’Institut de France pour son ouvrage Entre Chiens et Loups. Dérives politiques dans la pensée allemande du XXe siècle, Paris (Le Félin), 2011.

Qu’est-ce que la démocratie ? – Dossier Philosophie



Qu'est-ce que la Démocratie ??

« La démocratie consiste dans l’exercice, soit direct, soit indirect, du pouvoir par le peuple. Cette organisation politique implique un état social caractérisé par le fait que tous sont égaux devant la loi, que tous possèdent les mêmes droits. Les fonctions sont accessibles à tous, (...) les citoyens devant être appelés à la vie intellectuelle et morale, et de plus en plus mis en état d’exercer, d’une façon efficace et raisonnée, la part de pouvoir qui leur est attribuée, l’Etat démocratique a l’obligation d’instituer des œuvres d’instruction et d’éducation, et des œuvres de solidarité. Le régime démocratique a pour instrument le suffrage universel et pour cadre plus particulièrement approprié la forme républicaine ». (
Encyclopédie Larousse du XXe siècle, 1929, T. II p. 760.)

Qui proclamerait son admiration et sa préférence pour un régime totalitaire ? Même des mouvements théocratiques en appellent à la démocratie pour obtenir droit de cité dans des contrées ou dans des régimes qui les contestent. Même des partis fascisants ou fascistes estiment avoir pleinement le droit de bénéficier des libertés démocratiques pour s’organiser et s’exprimer publiquement, bien qu’ils soient des ennemis de la démocratie. La plupart disent qu’en démocratie personne ne doit être « diabolisé » mais, au contraire, tout le monde doit pouvoir agir et s’exprimer librement.

Si on n’oppose plus guère « absolutisme » – « théocratie » – « despotisme » – « tyrannie » – « monarchie » à « démocratie », en revanche « dictature » et « dictateur » font retour dans le langage répandu, tandis que recule « totalitarisme » ; le succès de ce vocable en guise de seul et unique antonyme à « démocratie » durant toute la guerre froide dut beaucoup aux écrits de Hannah Arendt1.

Pour clarifier les significations, il faut laisser de côté louanges ou reproches : la seule considération des principes et des notions offre un champ de réflexion suffisamment vaste.

 

Lire la suite sur :
http://education.francetv.fr/dossier/qu-est-ce-que-la-democratie-o27417/#xtor=EPR-191112-[Newsletter Francetv education]-20130502

Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Droits-Démocratie
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 14:16

 

Les explosions meurtrières lors du marathon de Boston, lundi 15 avril 2013, ont donné lieu dans les médias à une série d’images difficiles.

Les enfants sont sensibles à ces scènes de violence, qui déclenchent chez eux quantité d'émotions.

Comment les aider à « digérer » ces images marquantes ?

enfant-images

 

Certaines émissions télévisées, en particulier les journaux d’informations, ne sont pas adaptées à la jeunesse. « Jusqu’à 10-12 ans, les parents ne devraient pas laisser un enfant seul devant la télévision
au moment des actualités. C’est une première précaution », affirme Harry Ifergan, psychologue et spécialiste
du développement de l'enfant.
Les derniers événements dramatiques de Boston ont pris une large place
dans l’ensemble des journaux télévisés, qui ont relayé de terribles images de ces deux explosions.

 

Il ne réagit pas…

Devant ces scènes, l’enfant ne manifeste parfois aucun signe de rejet ou de crainte
Celles-ci ne l’auraient donc pas atteint ? Bien sûr que oui. Les enfants (et certains adolescents) sont particulièrement réceptifs à une image ou à un événement fort, même s’ils ne réagissent pas. L’image impressionnante peut ressurgir plus tard et provoquer des craintes à d’autres moments de la journée (par exemple à l’endormissement ou dans ses rêves).

 

« Quelques minutes pour débriefer »

C’est la raison pour laquelle il est nécessaire que les enfants puissent parler des images qui les ont choqués.
«  Si l’enfant voit l’évènement en présence du parent, ce dernier se doit de trouver quelques minutes pour débriefer et vérifier ce que l’enfant en a compris.
S’il montre, par son résumé, qu’il n’a pas trop compris le sens de l’événement, mieux vaut être succinct et indiquer simplement qu’une bombe a explosé, poursuit Harry Ifergan.
Si l’enfant semble avoir tout compris et qu’il manifeste une réaction forte, le parent doit prendre le temps d’expliquer le pourquoi de l’évènement. »

 

Comment le rassurer

Il serait risqué de penser qu’un enfant peut tout comprendre seul.
Il revient à un adulte de faire le tri parmi les images qui ont un réel contenu violent, et celles qui peuvent l’affecter, alors qu’elles ne semblent pas être particulièrement déstabilisantes.
Ensuite, il faut le rassurer, mais comment ?
« En indiquant que “c’est un déséquilibré qui a commis cet acte atroce et inacceptable. Que l’on n’a pas le droit de tuer, surtout lorsqu’un pays n’est pas en guerre. Rappeler que les victimes étaient toutes innocentes". Il est bon de rajouter aussi qu’on ne peut jamais prévoir ce type d’accident, et que l’on peut juste espérer que les policiers et gendarmes les empêcheront d’en commettre d’autres. Puis finir par “tu n’as pas à avoir peur, ici nous sommes protégés"…
Même si l’on ne croit pas tout à fait à ce que l’on dit, il vaut mieux se montrer convaincu ! », explique le psychologue.

 

Inutile de dramatiser

Dans les explosions de Boston, un petit garçon de huit ans, a été tué après avoir enlacé son papa qui avait franchi la ligne d'arrivée. Un fait intense en émotion, extrêmement poignant, dans lequel bon nombre d’enfants risquent de s'identifier... « Si l’enfant peut échapper à cette information du garçon décédé, ce sera mieux. Pourquoi le lui dire si lui-même ne l’a pas “capté“ ou s’il a refoulé cette nouvelle ? Il revient à nous, les adultes, d’être davantage protecteurs et avares de transmettre des infos sanguinolentes. Aujourd’hui, le drame s’étale aisément et les adultes s’en repaissent parfois un peu trop », relève Harry Ifergan.

L’hyper information de notre monde nous confronte tous, un jour où l’autre, à des images choquantes que l’on supporte plus ou moins bien.


Alors que faire ??

Pour protéger un enfant des impacts de la violence visuelle, l’unique moyen est bien de parler.
Mais faut-il attendre qu’il pose ses questions ou doit-on soi-même lui poser des questions sur son ressenti ?
Pour le psychologue la réponse est claire : « On ne posera des questions que dans le cas où l’enfant semble intéressé, effrayé, voire choqué. Sinon, il faut laisser passer le “train de l’horreur" qui se perdra dans le brouillard de l’oubli. »
En résumé, attendre qu’il réclame des explications pour les lui livrer « au compte-goutte ».
« Le flou est toujours de mise pour que l’enfant refoule ce qui lui semble insupportable », rajoute Harry Ifergan.

L’esprit critique

Il est nécessaire que les enfants puissent exprimer ce qu'ils ressentent face aux images.
Mais ils doivent surtout pouvoir être critiques face à ce qu'ils voient !
Les adultes peuvent les y encourager en ayant eux aussi cette une attitude critique et réfléchie vis-à-vis de l'information. Développer l'esprit critique des enfants, c’est leur donner des clés pour ne pas rester passif.

Références :
http://education.francetv.fr/article/ne-pas-laisser-un-enfant-seul-face-a-une-actualite-violente-o31216/#xtor=EPR-191112-[Newsletter Francetv education]-20130502

Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Paix-Non-violence
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 12:46

 

Depuis 2003, du 1er au 7 avril est célébrée la Semaine du développement durable. Cette semaine est l'occasion de rappeler les bonnes pratiques et de découvrir des initiatives en faveur du développement durable…
Il est primordial d’éveiller la conscience de chaque élève au monde qui les entoure et à l’importance de le préserver.
Dans cette perspective, le CIDEM (association civisme et démocratie) a élaboré des outils pédagogiques essentiels
pour les sensibiliser aux problèmes environnementaux et au développement durable.
Pour vous aider à aborder cette problématique, vous pouvez retrouver l'ensemble des outils sur l'espace édition :
http://editions.cidem.org/index.php?page=thematique&theme=4&PHPSESSID=130f5a0bfa36fb5a441d6cc2c281d3ca.
 
En espérant, que ces supports pédagogiques répondront à vos attentes.
 
Sincères salutations,
FRANCOIS Didier
Directeur du CIDEM
 
167 Boulevard de la Villette
PARIS 10ème

Environnement, dévelop. durable

Affiches et Posters


11 ecogestes par jour

en stock

 

 

1.5 €


Biodiversité

épuisé


La ville durable ...

en stock

 

 

2 €


Echos d'escale 2011-2012

en stock

 

 

gratuit

Livrets


L'énergie moteur de nos sociétés

en stock

 

 

1.75 €


Vers des villes durables

en stock

 

 

1.75 €


Léo Folio, l'expert des papiers

en stock

 

 

1.75 €

Mallette et kit

Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Ecologie-Animaux
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 12:31

De l’Europe des géographes à celle des historiens,
de l’Europe politique à celle des citoyens
en passant par l’Europe culturelle,
cet ouvrage arpente l’espace européen, de A à Z.

ARTE ÉDITIONS ÉDITIONS DU ROUERGUE

Pour vous inviter au voyage, cliquez sur
http://www.arte.tv/fr/l-europe-de-a-a-z/2249300.html
Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Livres - Films-DA - chansons
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 11:33

.   Trouble oppositionnel avec provocation.
Attitude hostile, méfiante et négative devant les figures d'autorité qui tend à se manifester plus fréquemment chez les enfants impulsifs et hyperactifs.

  • Troubles de conduite.
    Comportement antisocial profond qui peut se traduire par le vol de biens, la recherche du combat et un comportement généralement destructeur envers les humains et les animaux.
  • Dépression. Souvent présente, la dépression résulte du rejet que l’enfant vit parce qu’il n’arrive pas à se contrôler. Il souffre souvent d’une pauvre estime de lui-même. La dépression peut apparaître autant chez l'enfant que chez l'adulte atteint du TDAH - surtout si d'autres membres de la famille en ont souffert.
  • Troubles anxieux. Anxiété et nervosité excessives qui s'accompagnent de divers symptômes physiques (tics, accélération du rythme cardiaque, transpiration, vertiges, etc.) ou de troubles obsessionnels compulsifs.
  • Troubles d'apprentissage. Environ 20 % des enfants atteints du TDAH ont des retards de développement du langage et de la motricité fine (dont l’écriture) et ont besoin d'une éducation spécialisée.
Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Idées-Infos-Références ...
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 11:07

 


Dans les dernières années, on observe une vague de « popularité » entourant le trouble déficitaire
avec ou sans hyperactivité (TDA/H);
enseignantes et éducatrices semblent observer davantage de manifestations comportementales
se rapportant à ce diagnostic, ce qui n’est pas sans inquiéter les parents.
De fait, entre 3 et 7 % des enfants d’âge scolaire auraient ce diagnostic.
Cependant, il peut être possible d’observer des manifestations précoces de ce trouble dès la petite enfance.

 

Mais qu’est-ce que le TDA/H - le trouble de déficit de l'attention ?

 

D’après les experts, le trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) a probablement toujours existé. Il n’a toutefois été décrit cliniquement qu’au début du XXe siècle.
Il a connu plusieurs dénominations : du syndrome de l'enfant hyperactif (première apparition dans le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders en 1968), en passant par le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (1980) et le trouble d'hyperactivité avec déficit d'attention ou THADA (1987).

Les personnes atteintes d’un trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ont des difficultés à se concentrer, à être attentives et à mener à terme des tâches le moindrement complexes. Elles ont souvent du mal à rester en place, à attendre leur tour et agissent fréquemment de façon impulsive.

Bien que ces comportements puissent se retrouver chez tous les êtres humains, ils sont présents de façon anormalement prononcée et prolongée chez ceux qui sont atteints d’un TDAH. Ils sont également présents dans toutes les circonstances de la vie (pas uniquement à l’école ou uniquement à la maison, par exemple).

 

Trois symptômes caractérisent le TDAH : inattention, hyperactivité et impulsivité.
Ils peuvent être présents à des degrés divers.
Par exemple, un enfant toujours « dans la lune », qui ne termine pas ses devoirs, qui ne retient pas les consignes et qui perd constamment ses objets personnels, mais qui n’est pas particulièrement agité pourrait être atteint d’un TDAH.
Un autre, surtout hyperactif, impulsif et agité, mais qui arrive à relativement bien à se concentrer lorsque les tâches l’intéressent pourrait aussi en être atteint.
En général, l’hyperactivité et l’impulsivité sont plus accentuées chez les garçons que chez les filles.

Chez la vaste majorité des personnes atteintes, le TDAH a une origine neurologique qui peut dépendre de l’hérédité et de facteurs environnementaux.
Les experts sont formels à ce sujet : le TDAH n’est pas causé par des besoins affectifs non comblés ou par des problèmes psychosociaux, même s’il peut être exacerbé par ces facteurs.

Le TDAH est généralement diagnostiqué autour de 7 ans. Cependant, les enfants qui souffrent de TDAH ont des comportements difficiles avant leur rentrée à l'école, souvent dès l'âge de 2 ans.

Les enfants ayant un TDA sans hyperactivité auront donc des difficultés au niveau du traitement et de la gestion
des informations. Les difficultés observées peuvent être de l’ordre de l’organisation, du soutien de l’attention,
de la mise en action devant une tâche, du soutien de l’effort, du partage de l’attention entre divers stimulus simultanés,
de l’ajustement en cours d’action, de la conformité aux règles ainsi que de la mauvaise perception du temps et de l’espace.

 

Concrètement, ces enfants peuvent présenter les caractéristiques suivantes :

  • Difficulté à établir des routines
  • Retard de l'apprentissage de la propreté
  • Retards langagiers
  • Difficulté d’attention
  • Faible réactivité aux tentatives de discipline
  • Changement répétés de jeux
  • Moins de jeux parallèles
  • Moins de discussions
  • Jeux d’un âge moins avancé (sensorimoteurs plutôt que symboliques)

Pour leur part, les enfants ayant un TDAH (avec hyperactivité/impulsivité) présentent des difficultés au plan de l’agitation motrice ainsi que de la désorganisation des gestes qui peuvent être inappropriés. Ils sont habituellement davantage bruyants et leurs mouvements sont considérés comme étant moins raffinés que ceux des enfants ne présentant pas ce type de problématique.

Plus particulièrement, l’impulsivité serait liée au fait d’avoir du mal à soutenir l’attention;
ce faisant, les enfants ont, par exemple, tendance à répondre sans attendre la fin de la question ou à couper la parole lorsqu’ils veulent dire quelque chose qu’ils considèrent comme intéressant.

 

Concrètement, ces enfants peuvent présenter les caractéristiques suivantes :

  • Manque de considération des conséquences
  • Faible conscience du danger
  • Difficulté à corriger/inhiber les comportements et paroles inadaptés
  • Ajustement difficile du niveau d’excitation
  • Plaisir immédiat
  • Enfants plus irritables
  • Difficulté à se faire consoler
  • Suractivité
  • Faible tolérance à la frustration
  • Faible réactivité aux tentatives de discipline
  • Changent de jeux
  • Moins de jeux parallèles
  • Moins de discussions
  • Jeux d’un âge moins avancé (sensorimoteurs plutôt que symboliques)

Pourquoi ce diagnostic interpelle-t-il les adultes?

 

Principalement parce que les symptômes du TDA/H peuvent être dérangeants pour les adultes… et pour les enfants.
En effet, l’enfant ayant ce diagnostic fait face à diverses difficultés au plan de la concentration, de la persévérance,
de la compréhension des consignes et de la gestion de l’impulsivité. Ces problématiques entrainent à leur tour
leur lot de complications, que ce soit au niveau de l’apprentissage académique (cognitif)
ou encore au niveau de la socialisation ou de la gestion des émotions.

 

Les difficultés présentées par les enfants, notamment ceux vivant avec l’hyperactivité et l’impulsivité, font en sorte que la gestion de groupe peut être plus difficile à effectuer. Pensez, entre autres, à un enfant qui peut ne pas se conformer aux consignes (parce qu’il ne les comprend pas!), qui peut être agité sur le plan moteur (bouger les mains, les pieds, avoir du mal à rester assis durant les activités et les causeries), être agressé par l’ensemble des stimulus présents dans le local et aux conflits avec les amis (en raison de l’impulsivité).

 

Enfin, la nature même des difficultés présentées par les enfants ayant un diagnostic de TDA/H peut entraver l’établissement d’une relation d’attachement parent-enfant sécurisante.

 

Ce qu’il faut savoir

  • Les manifestations du TDAH et des troubles anxieux sont souvent confondues.
  • Le diagnostic du TDA/H se fait davantage à l’âge scolaire, puisque le contexte de l’école ainsi que ses exigences permet de mieux observer les difficultés présentes chez l’enfant.
  • Plusieurs stratégies d’intervention peuvent aider à gérer les manifestations du TDA/H.

Stéphanie Deslauriers

Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Idées-Infos-Références ...
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 10:35

1

appliquer la crème solare

Appliquer une crème solaire

2

Protection solaire et bronzage

S'exposer progressivement au soleil

Préparer une exposition progressive pour laisser le temps à la peau de mettre en place ses mécanismes de défense naturelle.

Commencer par des expositions courtes.

3

Protection solaire des enfants

Mettre un écran total pour les enfants de moins de 3 ans

Protéger les enfants de moins de 3 ans avec une protection maximale. Ne pas les exposer aux fortes périodes d'ensoleillement.

4

Eviter les heures les plus chaudes du soleil

Eviter les heures les plus chaudes

Éviter l'exposition entre 12 et 16 (heure du soleil).

5

 

 

Se méfier des circonstances et des fausses impressions.

Les nuages et le vent peuvent fausser les impressions et créer une illusion de sécurité. Il faut tenir compte des éléments extérieurs comme la présence de neige, la réverbération ...

6

Savoir se proteger du soleil

porteger les yeux du soleil

Porter un chapeau et des lunettes de soleil

Les lunettes de soleil doivent avoir des verres homologués permettant de filtrer les rayons UVA et UVB.

7

Un vetement protège du soleil

Porter un tee-shirt

Les vêtements sont une bonne protection contre les rayons UV du soleil.

8

Le parasol protège du soleil

Rechercher l'ombre

Le parasol est indispensable pour se protéger des rayons du soleil.

9

boire de l'eau

Boire beaucoup et souvent     
         

Pour lutter contre la chaleur des rayons infra rouges, le corps transpire et se déshydrate.

10

  Eviter les parfums

Eviter les parfums et certains médicaments qui peuvent provoquer des réactions cutanées, des allergies voire des brûlures.              

11

 

Surveiller les grains de beauté

S'ils changent de forme de taille ou de couleur, consulter un dermatologue

Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Prodas-Santé-Sécu-Bien-être-Aff. soi
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 10:15

 

 

Leur nourriture

 

Il y a des oiseaux qui sont frugivores (mangeurs de fruits), d’autres granivores (mangeurs de graines) et d’autres insectivores (mangeurs d’insectes).

On peut aussi acheter de la nourriture pour oiseaux dans les animaleries. Sachez cependant que si vous commencez à nourrir les oiseaux, ceux-ci deviendront dépendants de votre nourriture pendant l’hiver.
Assurez-vous de les approvisionner pendant la saison froide.

 

Voici leur nourriture préférée :

 

- Mésange et sittelle : arachide et tournesol noir
- Geai bleu : arachide, maïs concassé, tournesol noir
- Moineau domestique : amande d’avoine, millet blanc
- Roselin : alpiste, chardon noir, millet blanc, tournesol noir
- Sizerin :alpiste, chardon noir
- Cardinal : maïs concassé, millet blanc et tournesol noir
- Chardonneret jaune : alpiste, arachide et chardon noir
- Carouge et vacher : amande d’avoine, maïs concassé
- Bruant : alpiste, millet blanc
- Pic : arachide et tournesol noir
- Tourterelle : maïs concassé et millet blanc

 

De l’eau

 

les oiseaux peuvent venir se désaltérer dans un bain mis à leur disposition. Il y en a de forts jolis en commerce.

Vous pouvez aussi en fabriquer un tout simple avec les enfants. Prenez une bouteille de deux litres vide et bien nettoyée. Vous n’aurez besoin que de la partie inférieure de la bouteille. Perforez trois trous. Passez une corde dans chacun des trous et réunissez-les ensemble. Remplissez d’eau fraîche et accrochez à un arbre.
Vous pouvez décorer la bouteille d’autocollants d’oiseau.

 

Un endroit pour s’abriter

 

des conifères, arbres, arbustes denses ou épineux. Ils conviennent parfaitement à protéger les oiseaux des intempéries et des prédateurs. Ils font aussi d’excellents nichoirs pour la petite famille complète.

Certains bricoleurs pourraient fabriquer des maisons d’oiseaux en bois. Ensuite, les enfants peuvent les peidre et orner les maisons à leur goût.

 

Observer avec les enfants

 

Prenez le temps avec les enfants d’observer les oiseaux, de distinguer leurs chants, que ce soit au jardin, en promenade ou au parc. Tous les enfants sont fascinés par ces petits animaux.
Une petite trouvaille!!!!! Dans les magasins de chasse et de pêches, vous trouverez de petites pluches qui reproduisent le son des oiseaux. Lorsque vous faites chanter la pluche à l’extérieur, les oiseaux vous répondent.

 

Claudine Richard
Responsable de garde en milieu familial.

Repost 0
Published by Joëlle - Cours de morale - dans Ecologie-Animaux
commenter cet article

En Quelques Mots ...

  • : Réflexion et recherche sur le cours de morale non confessionnelle de l'enseignement primaire
  • : A la recherche de pistes pour alimenter les pratiques du cours de morale non confessionnelle dans l'enseignement primaire...
  • Contact